samedi 23 février 2008

Débat sur la violence à l'école.








Verbale

Physique

Pour beaucoup de parents la question se pose: "Quand devons -nous utiliser cet argument"?



Vos témoignages sur le comportement de votre (vos) enfants, le comportement des camarades d'écoles, une situation à l'extérieur de l'école, nous les attendons.

Merci de votre participation.

6 commentaires:

APEEB présidente Valérie SANTINI a dit…

Salut valérie!!
Voici un commentaire que j'ai voulu laisser sur le blog mais je dépasse le nbre de caractères autorisés!! Alors je te le laisse ici si tu veux le placer sur le blog!!!

Commentaires : Bonjour, j'ai bien compris connaissance de votre blog et je trouve cette initiative formidable afin d'amener des discussions sur la violence à l'école par exemple. Je travaille en collège et depuis 3 ans grâce à une collaboration étroite avec l'assistante sociale de notre établissement qui oeuvre sur plusieurs collèges aussi, nous animons avec un groupe de professeurs et membres de la communauté éducative (Vie scolaire et infirmière en particulier) une formation intitulée "Grain de sable" et reconnue par le MEN. Nous avons décidé d'initier tous nos élèves de 5ème à cette formation qui consiste à visionner un film de 17 minutes environ et de débattre ensuite pendant une durée de 2 heures sur les violences rencontrées par les élèves au collège et en dehors. Cette formation amène les élèves à rencontrer des personnes ressources dans l' établissement scolaire, à discuter des violences subies à l'école et à l'extérieur, à trouver des solutions d'un point de vue interne et du point de vue de la loi et de conduire un débat sur les différentes violences qu'un enfant peut rencontrer(Physiques, morales et verbales). Racket, harcèlement moral et physique, bagarres sont les violences les plus souvent soulevées par nos élèves qui mènent le débat. Grâce à ce travail, un dialogue s'instaure et des solutions sont évoquées par les intervenants qui informent les élèves des lois existantes et qui leur font prendre conscience que l'on ne doit pas laisser enrayer une situation d'où l'expression "Grain de sable". Cette formation est suivie dans de nombreux collèges varois grâce au concours des assistantes sociales et des infirmier(e)s scolaires.
Bisous et encore bravo pour ce blog j'espère que les gens laisseront des commentaires!!!

Bisous
Virginie

fendlabiz a dit…

bonjour, je suis maman de deux enfants et actuellement en congé parental. Je pense que la violence verbale et physique de l'enfant commence à la maison. Pour exemple : mon enfant de deux ans commence à lever la main sur son aîné lorque ce dernier lui refuse quelque chose. C'est à moi à expliquer à ce petit bout de chou qu'il ne faut pas lever la main sur son prochain et que la colère ne mène à rien. Je pense que ce devoir d'éducation dès le plus jeune âge est une solution pour enrayer les problèmes d'agressivité à l'école. C'est aux parents qu'il revient d'expliquer à leurs enfants que l'agressivité ne génère que des ennuis, de la peine et du malheur et qu'au contraire l'écoute de l'autre et le respect ne peut apporter que du bon. Lorsqu'à l'école un enfant est puni pour s'être mal comporté et qu'il n'a pas respecté les règles, c'est aux parents, à la maison, de tenir un discour similaire à celui de l'enseignant et à expliquer à son loulou qu'à l'école comme ailleurs certaines choses ne peuvent pas se faire ou se dire.Si cela se fait dans le cocon familial, alors la bataille est gagné. Si cela se fait dès le plus jeune âge, alors je pense que l'enfant aura toutes les clés en main pour être un bon citoyen. L'enseignant est là pour faire respecter des règles de conduite ou les rappeler, pas pour en donner les bases. Etre parent, c'est très difficile parce que c'est un travail quotidien, pas de dimanche ni de jours fériés, mais au bout du compte, cela en vaut bien la peine...pour l'amour de nos enfants et leur bien-être.
Amicalement
Fendlabiz

APEEB présidente Valérie SANTINI a dit…

Fendlabiz,

Merci, l'essentiel est dit dans votre témoignage, beaucoup de parents vont se reconnaître en le lisant.

Sur le mois de mars nous affichons un extrait de notre tout 1 er journal. Votre avis nous serait utile.

Alee a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Coucou, tout d'abord avant que ce ne soit les profs qui montrent l'exemple il faudrait commencer par les parents ! il y a eu un loupé quelque part, car ma génération (j'ai 54 ans) on se tenait à carreaux, même si on faisait les imbéciles de temps en temps. La génération d'après déjà les parents (comme moi) ont un peu lâché la bride. Je n'ai pas eu à me plaindre de mes grands, ils se sont bien comportés. Mais les suivants (mes petits enfants) c'est là qui faut reprendre car ils commencent de plus en plus jeune à ne plus dire : bonjour, merci, stp. Y a du boulot, mais c'est d'abord aux parents à apprendre à leurs enfants la politesse, les instituteurs et les profs doivent continuer en classe c'est vrai, et les gamins n'ont pas à faire la loi en classe. Un peu de remise à niveau s'impose...mais plus personne n'a peur de rien alors !!!

APEEB présidente Valérie SANTINI a dit…

Bonjour anonyme de 54 ans,

interressant votre témoignage, réactif.
Merci et à bientôt sur notre blog.